« Passion tango | Accueil | Une amiga à Buenos Aires »

15/11/2009

Prendre un café avec l'histoire

Café con leche cu Café Tortoni Tous mes copains qui ont visité Buenos Aires étaient unanimes : il me fallait voir le Café Tortoni, sur l'Avenida de Mayo, malgré les nombreux touristes que je risquais d'y croiser. 

Sitôt le pas de la porte franchi, je comprends pourquoi. Ce lieu qui a vu défiler les Carlos Gardel, Albert Einstein, Luciano Pavarotti, Hilary Rodham Clinton et de nombreux chefs d'état nous donne l'impression de prendre place dans un décor de cinéma. 

Comme si elle avait lu dans mes pensées, Mercedes Gonzalez Bracco, sociologue qui m'accompagne dans cette expédition, lance : « Chaque fois qu'un film est tourné à Buenos Aires, on voit le Café Tortoni ». D'ailleurs, une scène du dernier long métrage de Francis Ford Coppola, Tetro, qui relate les péripéties d'un adolescent parti à la BAserevurtortonirecherche de son frère aîné en Argentine, s'y déroule. Les personnages qu'on voit évoluer dans le récit habitent La Boca, un quartier populaire, mais viennent célébrer le 18e anniversaire du jeune homme dans ce lieu mythique.


Inauguré en 1858, le café Tortoni porte le nom d'un établissement parisien qui était fréquenté par les hommes de lettres jusqu'à 1887. Dans les années 1920, le Cercle des Gens des Arts et des lettres se met à se réunir dans le sous-sol du Tortoni. Outre les Argentins Jorge Luis Borges et Carlos Gardel, plusieurs artistes internationaux y sont reçus, notamment l'Américaine (et bientôt Française) Joséphine Baker et l'Italien Luigi Pirandello (Prix Nobel de littérature en 1934). Il est aujourd'hui possible de voir des spectacles de tango en soirée.

De nombreuses photos et toiles témoignent des belles années du café. Un buste de Borges, réalisé par le sculpteur Juan Carlos Ferraro, trône dans l'une des extrémité de la pièce principale. 

Autour de nous, la clientèle est hétéroclite : quelques têtes grisonnantes, une femme dans la trentaine avec son portable, un homme vêtu d'un complet, cellulaire collé à l'oreille, une jeune famille... Plusieurs touristes dans le lot, pas de doute là-dessus. Mais malgré tout, le charme des lieux opère. 

Café Tortoni (Photo : Marie-Julie Gagnon) 

Café Tortoni (Photo : Marie-Julie Gagnon)

Nous sirotons nos cafés con leche et reprenons notre route. En refermant la porte, je regarde l'avenue, ses boutiques et son agitation, et j'imagine quelques secondes l'époque où déambulait l'élite intellectuelle de la ville. J'entends presque la voix pénétrante de Carlos Gardel...

D'autres billets sur l'Argentine :

Passion tango

• Heureux d'un printemps... argentin

• À la recherche de Mafalda

• Bons baisers de Buenos Aires 

À voir : les galeries photos des quartiers San Telmo et La Boca.

Merci à Air Canada, grâce à qui ce voyage a été possible. Air Canada offre cinq vols par semaine à Buenos Aires avec escale à Toronto.

TrackBack

Commentaires

Flux You can follow this conversation by subscribing to the comment feed for this post.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

publicité

Marie-Julie GagnonMarie-Julie Gagnon

Sorte de créature hybride à mi-chemin entre Minifée et Carrie Bradshaw, Marie-Julie Gagnon aime autant parcourir la planète sac au dos qu’avec sa valise à roulettes. Aujourd’hui journaliste, reporter, chroniqueuse, auteure et bloggeuse, elle n’arrive toujours pas à choisir le chapeau qu’elle préfère.


EN VIDÉO

novembre 2013
dim. lun. mar. mer. jeu. ven. sam.
1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30